Vous êtes ici: Home > Medicine > Effets sécondaires

Effets sécondaires

Remarques générales
Effets secondaires aigus
Effets secondaires d'une thérapie de longue durée


 

Remarques générales

Le cannabis et le THC sont généralement bien tolérés. Aucun cas de décès n'a été rapporté. Chez le rat, la dose médiane mortelle est comprise entre 800 et 1900 mg de THC/kg par voie orale (selon la variété). Dans des études sur des singes, aucun décès n'a été enregistré, même après l'administration de doses plus élevées de l'ordre de 9000 mg/kg de THC par voie orale.

Tous les effets secondaires observés dépendent de la dose administrée. Il est conseillé de commencer avec des petites doses, en augmentant progressivement, de façon à déterminer la dose individuelle et pour éviter les effets indésirables.
 

Effets secondaires aigus

Parmi les effets secondaires psychiques connus, on note : sédation, euphorie ("High"), dépression anxieuse, peur de la mort, sentiment de perte de contrôle, altération de la mémoire, perception du temps altérée, dépression et hallucinations. Dans le cas d'effets secondaires psychiques importants, il est conseillé d'emmener la personne affectée dans un endroit tranquille et de la rassurer. La faculté de penser et les performances psychomotrices sont réduites. Une réduction discrète de la capacité psychomotrice peut être observée jusqu'à 24 heures après l'administration de THC.

Parmi les effets secondaires physiques aigus, on compte souvent sécheresse de la bouche, troubles des mouvements, faiblesse musculaire, troubles de l'élocution, accélération de la fréquence cardiaque, diminution de la tension artérielle en position debout, parfois accompagnée d'une sensation de vertige. En cas de vertige, la personne affectée devrait s'allonger. En position allongée, la tension artérielle est légèrement élevée. Nausées et maux de tête ont rarement été rapportés.

Tous les effets secondaires aigus sont fonction de la dose et s'estompent généralement en quelques heures, ou en 1 à 3 jours sans traitement spécifique.
 

Effets secondaires d'une thérapie de longue durée

Le développement d'une tolérance a été décrit pour une multitude d'effets, dont les effets psychiques, la diminution psychomotrice, les effets sur le cœur et la circulation, les effets sur le système hormonal, la pression oculaire, les effets antiémétiques. Ici, le mot tolérance signifie une diminution de l'effet sur la durée d'un traitement au cannabis. La tolérance peut apparaître avec des doses répétées lors d'un traitement de plusieurs semaines, de manière différente pour différents effets.

Le cannabis possède un potentiel de toxicomanie. La dépendance ne pose pas de problème dans le traitement des maladies, mais les symptômes de l'état de manque peuvent être indésirables. Les symptômes du manque n'ont jusqu'à maintenant pas encore été décrits chez les patients traités à long terme avec du THC. Par contre, les symptômes du manque ont été observés chez les usagers récréatifs. Ainsi, des symptômes psychiques (anxiété, nervosité, insomnie) et des symptômes physiques (salivation, diarrhée) peuvent apparaître.

Une influence néfaste sur l'évolution ultérieure d'une psychose est possible. L'apparition d'une psychose peut éventuellement être avancée ou déclenchée chez les personnes prédisposées.

Les cannabinoïdes produisent des effets complexes sur les hormones sexuelles féminines et masculines, dont l'importance clinique dans un dosage thérapeutique est minime. Parfois, des cycles féminins sans ovulation et une altération de la production des spermatozoïdes ont été observés. Dans des études chez l'animal, le THC inhibe plusieurs aspects du système immunitaire. A faibles doses, non seulement des effets immunosuppresseurs, mais aussi des effets immunostimulants sur le système immunitaire ont été démontrés. La consommation de cannabis n'accélère pas l'évolution de la maladie du sida, cependant l'administration chronique de THC pourrait néanmoins produire des effets défavorables chez des personnes ayant d'autres problèmes du système immunitaire.
 

Webinare 2020

En octobre 2020, l'IACM organise une série de webinaires. Parmi les orateurs figurent Roger Pertwee, Raphael Mechulam, Manuel Guzman, Ethan Russo et Kirsten Müller-Vahl. Les webinaires seront sous-titrés dans plusieurs langues. L'accès est gratuit pour les membres réguliers de l'IACM. Veuillez trouver ici la brochure pour les sponsors. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2020

L'IACM tiendra sa 11e conférence sur les cannabinoïdes en médecine en collaboration avec l'Asociación Mexicana de Medicina Cannabinodie du 5 au 7 novembre 2020 à Mexico. Il s'agira d'un congrès virtuel. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2021

La 12eme Conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.