[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 20 Mai 2018

Zimbabwe: Le gouvernement délivre des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales

Les Zimbabwéens peuvent maintenant demander des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales et de recherches, a déclaré le gouvernement, faisant du Zimbabwe le deuxième pays d'Afrique à légaliser la culture de la plante. Le Lesotho a annoncé l'année dernière la première licence du continent à cultiver du cannabis légalement. Jusqu'à présent, il était illégal de cultiver, de posséder ou d'utiliser du cannabis au Zimbabwe, les contrevenants risquant jusqu'à 12 ans de prison.

Le ministre de la Santé, David Parirenyatwa, a publié de nouveaux règlements, permettant aux individus et aux entreprises d'être autorisés à cultiver du cannabis, connu localement sous le nom de mbanje. Les permis renouvelables de cinq ans permettront aux producteurs de posséder, de transporter et de vendre du cannabis frais et séché ainsi que de l'huile de cannabis. Les demandes doivent inclure les plans du site de culture, la quantité à produire et à vendre ainsi que la période de production.

Reuters du 28 Avril 2018

Science/Homme: Le THC peut améliorer les symptômes de l'anorexie mentale

Le THC peut être efficace dans le traitement des symptômes psychologiques chez les patients souffrant d'anorexie mentale. C'est le résultat d'une petite étude clinique menée par des chercheurs de l'Université Hébraïque de Jérusalem et de l'Université de Haïfa, en Israël. Neuf sujets féminins avec un âge moyen de 45 ans et un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 16,1 ont participé. L'insuffisance pondérale est définie en tant qu’indice de masse corporelle inférieur à 20 ou 19. Une insuffisance pondérale grave est définie si l’IMC est inférieur à 16.

Elles ont été traitées avec 1 mg de THC par jour pendant une semaine et 2 mg par jour pendant 3 semaines. Des améliorations significatives ont été trouvées dans les soins du corps autodéclarés, le sentiment d'inefficacité, l'ascèse et la dépression. Il n'y avait pas de changements significatifs de l'IMC.

Avraham Y, Latzer Y, Hasid D, Berry EM. The Impact of Δ9-THC on the Psychological Symptoms of Anorexia Nervosa: A Pilot Study. Isr J Psychiatry Relat Sci. 2017;54(3):44-51.

Science/Homme: Un extrait de cannabis riche en CBD peut être efficace chez les enfants autistes

Un extrait de cannabis avec un taux élevé de cannabidiol et de faibles concentrations de THC peut être efficace dans les problèmes de comportements des enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme. Des scientifiques du Centre Médical Shaare Zedek à Jérusalem, en Israël, ont étudié les effets d'un extrait de cannabis chez 60 enfants autistes d'un âge moyen de 11,8 ans (extrêmes: 5-18 ans). Les enfants ont été traités à la fois avec du CBD et du THC par voie orale dans un rapport de 20:1. La dose a été augmentée selon l'effet avec comme dose maximale 10 mg/kg de CBD et 0,5 mg/kg de THC. La tolérance et l'efficacité ont été évaluées à l'aide d'échelles standards, y compris le Questionnaire sur les Situations à Domicile - Trouble du Spectre de l’Autisme (QSD-TSA) et l'Indice de Stress parental autistique (ISPA).

À la suite du traitement au cannabis, les manifestations comportementales ont été grandement améliorées ou très améliorées chez 61% des patients. Les problèmes d'anxiété et de communications ont été grandement améliorés de 39% ou très améliorés chez 47% des patients. Les comportements perturbateurs ont été améliorés de 29%. Les parents ont déclaré moins de stress, à hauteur de 33%, tel que reflété dans les scores ISPA. Les auteurs ont conclu que cette "étude préliminaire soutient la faisabilité du cannabis médical à base de CBD comme une option de traitement prometteuse pour les problèmes de comportement réfractaire chez les enfants atteints de TSA [Trouble du Spectre autistique]."

Aran A, Cassuto H, Lubotzky A. Cannabidiol Based Medical Cannabis in Children with Autism- a Retrospective Feasibility Study. Neurology. 10 Avril 2018, [in press]

Science/Homme: Le CBD peut être utile contre la dépendance au tabac

Dans une étude portant sur 30 fumeurs de cigarettes dépendants, l'administration d'une dose unique de 800 mg de CBD a réduit l’enjouement des signaux de cigarettes, par rapport au placebo, après une nuit d'abstinence. L'étude a été réalisée par des chercheurs britanniques de l’University College de Londres, du King's College de Londres, de l'Université d'Exeter et de l'Université de Bristol et les résultats ont été publiés dans la revue Addiction.

L'abstinence au tabac pendant la nuit a augmenté l'attention portée aux images de signaux de tabac. Le CBD a inversé cet effet, de sorte que l'attention automatique a été dirigée loin des signaux de cigarette. Comparé au placebo, le CBD a également réduit l'enjouement des images de cigarettes. Le CBD n'a pas influencé le désir ou le retrait du tabac.

Hindocha C, Freeman TP, Grabski M, Stroud JB, Crudgington H, Davies AC, Das RK, Lawn W, Morgan CJA, Curran HV. Cannabidiol reverses attentional bias to cigarette cues in a human experimental model of tobacco withdrawal. Addiction. 1er Mai 2018. [in press]

En bref

IACM: Table ronde sur le rôle du cannabis dans la crise aux opioïdes au CCR, le journal partenaire de l'IACM
“Table ronde d'experts sur le cannabis et la crise des opioïdes” with Daniele Piomelli, Susan Weiss, Graham Boyd, Rosalie Liccardo Pacula, Ziva Cooper.

Science/Homme: Environ la moitié des oncologues aux États-Unis recommandent l'utilisation du cannabis à leurs patients
Une enquête menée auprès d'un échantillon aléatoire représentatif de 400 oncologues médicaux aux États-Unis a révélé que 80% d'entre eux menaient des discussions sur le cannabis avec leurs patients et 46% recommandaient l'usage médical du cannabis. Il a été considéré par 67% comme un complément utile aux méthodes standards de gestion de la douleur, et 65% pensaient que le cannabis était tout aussi efficace ou plus efficace que les traitements standards pour l'anorexie et la cachexie.
Institut du Cancer Dana-Farber, États-Unis.
Braun IM, et al. J Clin Oncol. 10 Mai 2018. [in press]

Science/Homme: Le cannabis n'augmente pas le risque de fibrose hépatique chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC
Lors d’une étude prospective, les chercheurs ont analysé les données de 690 patients positifs à la fois pour l'hépatite C et pour le VIH. Au début de l'étude, 53% avaient fumé du cannabis au cours des 6 derniers mois, consommant en moyenne 7 cigarettes de cannabis par semaine. Ils n'ont trouvé aucune preuve d'association entre le tabagisme et une progression significative de la fibrose hépatique dans cet échantillon.
Université McGill, Montréal, Canada.
Brunet L, et al. Clin Infect Dis. 2013;57(5):663-70.

Science/Homme: Les effets du cannabis sur les performances cognitives chez les adolescents sont faibles
Les scientifiques ont effectué une revue de la littérature sur le cannabis et le fonctionnement cognitif chez les adolescents et les jeunes adultes. Ils ont conclu que "les associations entre la consommation de cannabis et le fonctionnement cognitif dans les études transversales sur les adolescents et les jeunes adultes sont minimes et peuvent être d'une importance clinique discutable pour la plupart des individus. De plus, l'abstinence de plus de 72 heures diminue les déficits cognitifs associés à la consommation de cannabis."
École de Médecine de Perelman, Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis.
Scott JC, et al. JAMA Psychiatry. 18 Avr 2018. [in press]

Science/Cellules: Le CBD et la radiothérapie peuvent agir en synergie pour tuer les cellules cancéreuses
La combinaison du cannabidiol et de la radiothérapie a montré une efficacité accrue dans la destruction des cellules cancéreuses du pancréas et du poumon.
Hôpital des Femmes et de Brigham, Boston, États-Unis.
Yasmin-Karim S, et al. Front Oncol. 2018;8:114.

Science/Animal: Une combinaison de morphine et d'un agoniste du récepteur CB2 agit en synergie dans le traitement de la douleurUne combinaison de morphine et d'un agoniste du récepteur CB2 agit en synergie dans le traitement de la douleur
Les scientifiques ont étudié les effets de la co-administration de l'AM1241, qui active sélectivement le récepteur CB2, et de la morphine sur la perception de la douleur chez la souris. Ils ont conclu qu'une combinaison "d'un agoniste CB2 et de morphine pourrait fournir une nouvelle stratégie pour un meilleur traitement de la douleur aiguë et chronique, et pour la prévention de la tolérance et de la dépendance aux opioïdes. Cela peut également fournir un indice pour le traitement de la tolérance aux opiacés et de la dépendance dans les cliniques."
Hôpital du Cancer de l'Université Médicale de Harbin, Chine.
Zhang M, et al. J Pain. 2 Mai 2018. [in press]

Science/Cellules: Le bêta-caryophyllène peut protéger contre la toxicité des cellules nerveuses
La maladie de Parkinson résulte de la mort de certaines de cellules nerveuses dans la région du cerveau substantia nigra. Le produit chimique MPP + (1-méthyl-4-phénylpyridinium) exerce des effets toxiques sur ces cellules nerveuses. Le bêta-caryophyllène peut protéger contre cette toxicité, qui peut être pertinente pour la prévention et le traitement de la maladie de Parkinson.
Hôpital Populaire de Liaocheng, Chine.
Wang G, et al. Biomed Pharmacother. 2018;103:1086-1091.

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.